Forum sur le son punk, rock, metal...


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 albums !

Aller en bas 
AuteurMessage
pUnk's_nOt_deAd
Admin
avatar

Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: albums !   Dim 26 Mar - 21:46

Voilà tout les albums de slipknot même les ptites demo du debut Wink ^^ :



mate feed kill repeat


titres :

-Confessions
-Do Nothing (bitchslap)
-Killers Are Quiet
-Slipknot
-Some Feel




1er album, ou plutôt 1ére démo car sortie à 500 exemplaires seulement mais qui permit tout de même de les faire remarquer de Ross Robinson. Si vous voulez écouter cet album cherchez sur le net il se trouve assez facilement.

Bon quand on connait Slipknot on se demande si c'est vraiment eux tellement c'est différent, beaucoup moins violent que leur véritable 1er album; Slipknot joue ici un melting pot d'une bonne dizaine de styles musicaux différents. On passe du groove, au jazz au grindcore dans une seule chansons. Compos d'ailleurs plutôt longues dépassant souvent les 5 minutes, deux chansons vont nous rappeler des souvenirs car Only One et Tattered and Torn sont ici dans leur première version. Mais cela reste assez "bizarre" et l'on se demande comment Ross Robinson à fait pour les rendre tel qu'ils sont maintenant

Un album à écouter pour les fans plus par curiosité que pour la prestations assez déconcertante que nous offre Slipknot ici.




Slipknot


titres :

01- 742617000027
02- (sic)
03- Eyeless
04- Wait And Bleed
05- Surfacing
06- Spit It Out
07- Tattered And Torn
08- Frail Limb Nursery
09- Purity
10- Liberate
11- Prosthetics
12- No Life
13- Diluted
14- Only One
15- Scissors
15°- Eyeore
17- Me Inside
18- Get This
19- Interloper
20- Despise




Petite intro sur un sample, pour le moment rien de bien spécial, mais dès que l'intro se termine c'est l'apocalypse: un son monstrueux, une avalanche de bruits pour certains, un pur bonheur pour d'autres. Combien de mains a le batteur? Reste-t-il des cordes vocales au chanteurs?

Slipknot impressionne par sa rapidité, pas de répit sur ces 15 pistes. Chaque morceaux est un extrait de violence, mais là ou d'autres vont nous donner une bouillie indigeste de guitare saturée et de grosse caisse, Slipknot rajoute la mélodie qui manquait à ces groupes. Difficile de classer cet album dans un style précis, mélange de Death pour le chant, de hardcore pour la batterie, de néo métal pour les samples et le rythme. Premier album des 9 gars masqué de Des Moines sous la houlette de Ross Robinson (oui encore lui) et première tuerie.

Certes cet albums et à réserver à ceux qui aiment la violence en galette mais peut contenter pas mal de public grâce à son crossover de beaucoup de genres musicaux.

On peut regretter que la qualité des 7-8 premiers morceaux soit supérieure au reste mais cet album reste une bombe àmettre entre toutes les oreilles averties.




Iowa


titres :

01- ( 515 )
02- People = Shit
03- Disaster Piece
04- My Plague
05- Everything Ends
06- Heretic Anthem
07- Gently
08- Left Behind
09- The Shape
10- I Am Hated
11- Skin Ticket
12- New Abortion
13- Metabolic
14- Iowa




Voilà certainement l'album le plus attendu de l'année, en effet Slipknot a réalisé une promo énorme pour ce second opus ; leur discours anti-star system n'est apparemment pas anti-dollars. Mais bon, passons sur ce sujet qui fait couler beaucoup d'encre et écoutons piste par piste la bête à 9 têtes venue de l'Iowa.

Le CD démarre sur une intro de 1 minute où Corey pousse des cris de haine, de souffrance, en tout cas on sent qu'il n'est pas content. La seconde piste arrive et là on reconnait bien le style Slipknot, hurlements, samples et refrain basique que l'on retiendra facilement, "people = shit, people = shit ..."; Slipknot n'est pas connu pour ses paroles très recherchées... Mais force est de constater que malgré toutes mes appréhensions le cocktail (molotov, est-il besoin de le préciser) slipknotien accroche encore.

La troisième piste est tout aussi violente, toujours un refrain scandé à la manière d'un marteau piqueur, Corey fait ici de gros efforts de chant très appréciables au milieu de ce chaos musical, les guitares ont de plus en plus de ressemblances avec des riffs grindcore et cela se retrouve tout au long de l'album. Les samples sont beaucoup moins mis en avant par rapport au précédent album et cela fait perdre à Slipknot son originalité, mais dés My Plague (4ème méfait de l'album) on retrouve de quoi nous réjouir, des chœurs clairs et aériens mêlés aux hardcore de Corey font de ce morceau une veritable perle.

Evrything end (5ème piste) reste très classique, et même si cela reste du Slipknot pur jus cette piste passera vite aux oubliettes. Le morceau suivant, The heretic anthem, déjà entendu sur le net est lui d'un fort beau gabarit et nous fera agréablement secouer la tête d'avant en arrière et hurler "If you're 555 I'm 666". Gently un morceau de près de 5 minutes surprend également par son rythme plutôt long et relativement calme par rapport au reste de l'album (à noter que ce morceau figurait déjà sur Mate Feed Kill Repeat dans une autre version) ; Left Behind, le morceau suivant ,et également premier single de l'album, reste dans cette petite accalmie en restant du Slipknot 100%.

The shape, qui comme My Plague fait appel aux chœurs, est un morceau d'exception qui fait de Iowa une cuvée grand cru. I am hated est l'une des rares pistes où les samples sont utilisés (tout du moins audibles au milieu du vacarme) et l'on se rend compte du petit plus apporté par le #5. Skin ticket, entre furie et grognements, est certainement l'un des morceaux les plus violents de lowa, et avec 6min41s, Slipknot ne lésine pas sur le labourage de tympans. New abortion, malgré les chœurs, reste une chanson assez fade et prévisible, dommage. Metabolic, au rythme endiablé, sera estampillée du sigle 100% Slipknot, sans signe particulier mais d'un très bon niveau donc... La surprise vient de Iowa, titre de l'album et également titre de la dernière plage du CD, près de 15 minutes d'une zic atmosphérique qui finit en relative douceur la tempête qu'est Iowa.

En résumé, Slipknot nous délivre un album furieux sans trop de surprise. La quasi disparition des samples est à déplorer mais l'apparition des chœurs est appréciable. Les déclaration des membres du groupe décrivant Slipknot comme le meilleur groupe de métal du monde sont bien prétentieuses et même si cet album est bon, on ne retrouve pas la petite étincelle qui faisait de Wait & Bleed par exemple, un morceau culte.




Vol. 3 : The Subliminal Verses


titres :

01- Prelude 3.0
02- The Blister Exists
03- Three Nil
04- Duality
05- Opium Of The People
06- Circle
07- Welcome
08- Vermilion
09- Pulse Of The Maggots
10- Before I Forget
11- Vermilion Pt. 2
12- The Nameless
13- The Virus Of Life
14- Danger - Keep Away




Le 1er réflexe quand le cd commence à tourner dans la chaîne hi-fi, c’est de vérifier si c’est bien le dernier album de Slipknot que l’on vient de lancer, ou bien un hypothétique nouvel album de Stonesour. Et là il n’y a plus de doute, il s’agit bien de Slipknot. Habitué à des intros chaotiques, ils nous livrent là un morceau bâtard (intitulé Prelude 3.0), tout cool et plutôt pas mal en fait (dans le genre cool), qui monte en puissance sur la fin et enchaîne direct sur une grosse tuerie avec le riff de The Blister Exists : Slipknot applique ici la recette qui a fait son succés avec son 1er album, riff sur 2 notes, le tempo qui monte et puis un gros break, le tempo ralenti et puis repart. Et ça marche, on repense à la grosse claque du 1er album, on s’y croirait presque. L’impression dure quelques morceaux, Three Nil, Duality ou Opium For The People appliquant les mêmes règles, mais sans grande originalité (on repense forcément à Spit It Out, Surfacing ou Sic à l’écoute de ces titres). Slipknot semble donc abandonner la direction prise avec Iowa de faire des compos super technique avec des riffs de fou (et qui sont impossible de jouer proprement en live). On revient à plus de simplicité et d’efficacité, mais peut être un peu trop.

Arrive la piste 6, Circle, et là c’est le drame (NB : il faut cependant préciser que les précédents albums des 9 masqués avaient également la fâcheuse tendance de s’essouffler à partir de la 2ème moitié)… Corey sort sa gratte acoustique et nous sert une ballade et alors on regarde à nouveau la pochette du cd : OUI il s’agit bel et bien du dernier Slipknot. Le groupe développerait une seconde personnalité ? S’ils cherchent à surprendre l’auditeur, c’est réussi, mais on garde une sensation amère, l’impression de se faire arnaquer : Slipknot, le groupe de néo-métal violent ultime en train de virer sa cutie ? Le reste de l’album sonne néo-métal, plutôt plat (The Nameless avec des chœurs gnan gnan dans le refrain…), agrémenté de quelques passages un peu plus bourrins et d’une 2nde ballade acoustique (joueront-ils ce morceau en live ? Corey enlèvera-t-il son masque pour le chanter ? Est-ce Shawn le Clown qui jouera du violon ?). Parlons en justement : les percussions et le DJ paraissent absent du disque, on a beau tendre l’oreille, quelques scratches par-ci par-là (sur The Nameless notamment). Il n’y a réellement que Joey Jordison qui tire son épingle du jeu, ses parties batterie sont toutes excellentes et on retiendra surtout les breaks sur The Blister Exists qui défrisent bien. L’avant dernier morceau consiste en un brouhaha mid-tempo et pour finir en beauté Corey chante seul sur 3 notes de synthés…

Au total pour le fan de base à la recherche de sensations fortes, il ne reste à la fin que 9 titres un peu burnés. Slipknot se fait vieux (c’est normalement leur dernier album d’après tout ce que les membres ont déclarer dans diverses interviews) et a décidé de lever le pied. Ils ont apparemment choisi de compenser cela en changeant pour des masques + moches (effrayants ?) qu’avant.
Qu’a voulu faire le groupe avec cet album, voilà un grand mystère, il n’y a ici aucun logique apparente… il faudra guetter une leurs interviews pour peut-être y trouver une réponse. Un album tout en paradoxe, à l’image du groupe, mais qui mérite cependant d’être écouté, au moins pour comprendre le sens du mot ovni.




9.0: Live


titres :

-- Disque I --

01- The Blister Exists
02- (sic)
03- Disasterpiece
04- Before I Forget
05- Left Behind
06- Liberate
07- Vermilion
08- Pulse of the Maggots
09- Purity
10- Eyeless
11- Drum Solo
12- Eeyore

-- Disque II --

01- Three Nil
02- The Nameless
03- Skin Ticket
04- Everything Ends
05- Iowa
06- The Heretic Anthem
07- Duality
08- Spit It Out
09- People = Shit
10- Get This
11- Wait and Bleed
12- Surfacing




Après quatre albums, dont trois dans sa formation actuelle, Slipknot propose un double album live. Pas une mauvaise idée en soi, les 9 masqués étant connus pour leur explosivité sur scène, mais aussi pour le caractère éventuellement brouillon de leurs prestations. Peut-être conscient de ces réserves, le groupe a choisi les meilleures prises enregistrées au cours de sa dernière tournée pour offrir une cavalerie de 24 titres au son plutôt propre, loin de la cacophonie brouillonne qu'on aurait pu craindre.

La tracklist panache leurs trois principaux albums à peu près également, avec un avantage à l'éponyme. Le climat étouffant de leur musique est bien rendu, on imaginerait même l'anarchie et l'effort de tenir sur scène en étouffant sous ces masques. Au fil de l'écoute, on réalise que les prestations viennent des shows de Phoenix et Las Vegas notamment. Malgré quelques rares pains, les musiciens sont plus qu'audibles, avec un mur infranchissable de guitares et un Joey Jordisson livrant de très bonnes parties de batterie comme à l'accoutumée, ainsi que son traditionnel solo (pas désagréable, mais plutôt dispensable). La voix de Corey Taylor, quoique parfois un peu poussive, conserve une bonne patate et sonne juste. Le frontman maintient par ailleurs l'attention des "maggots" à coup de fuck et autre gueulantes du même bois, plutôt efficaces, mais aussi de speeches vindicatifs plus ou moins inspirés sur les maisons de disques ou encore le succès du groupe. Parmi les morceaux les plus marquants, on retiendra un furieux Disasterpiece autant que ce Vermilion, assez controversé, qui passe très bien en live avec de bons arrangements, les guitaristes s'en donnant à coeur joie. D'une façon générale, les morceaux de Vol. 3 The Subliminal Verses ressortent avantageusement en live, notamment Pulse Of The Maggots, Three Nil ou The Nameless, ce qui prouve que le groupe a gardé une puissance de feu certaine avec ce dernier album en date. On retrouve aussi avec plaisir quelques titres méconnus, notamment Purity, riche d'une ambiance glauque à souhait, Taylor terminant sur un "Have You Ever Seen God?" du meilleur effet. Et puis, il ya ce Eeyore, court, mais ô combien jouissif, ou comment entrer dans le vif du bourrinage. Slipknot a aussi choisi de se pencher sur la face cachée de Iowa, avec Skin Ticket et le morceau titre Iowa raccourci, deux pistes pesantes où Taylor se montre très efficace dans un registre plus sourdement menaçant, encadrant les traditionnels Everything Ends et The Heretic Anthem. Y a pas à tortiller du boul', le second disque de ce live envoie méchamment. A partir du morceau Duality, chanté avec le public, c'est d'ailleurs la déferlante de morceaux parmi les plus hargneux composés par l'escouade de Des Moines. Spit It Out (avec le traditionnel "Jump The Fucked Up"), People=Shit, Wait And Bleed et pour finir l'inévitable Surfacing, autant d'hymnes Slipknotiens qui labourrent les oreilles de l'auditeur et le laissent groggy.

On a là un bilan de la carrière du groupe plutôt convaincant qui permet de s'apercevoir que loin des polémiques entourant aussi bien leur look que leurs intentions commerciales (chaussures entre autres) ou encore leur arrogance, Slipknot demeure un bon groupe, bourrin et suffisamment créatif pour maintenir la pression. Bref, un beau cadeau pour les fans et un vigoureux rappel au bon souvenir des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombie_Pervers
V.I.P [Very Important Punk]
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Bled paumé, dans une région pourrie du bord de Seine
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: albums !   Dim 7 Mai - 11:33

Raaaah Vermilion, même en Live c'est une pure merveille !

_________________
This is more than anyone can bear, but we will pervert
Pervert in love...

Half-Life...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
albums !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les albums les plus sombres et déprimants...
» Top 10 des albums "flops" de 2010
» Les plus belles pochettes d'albums.
» Les mauvais albums, ceux que vous déconseillez (PROG)
» Les albums mythiques, et pourquoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur le son punk, rock, metal... :: Métal :: Slipknot-
Sauter vers: